Groupe 54@Lille – Chemical Translator

Chemical Translator, l'encyclopédie qui fait du bien.

Chemical Translator, l’encyclopédie qui fait du bien.

Quel service innovant ?

Ne vous êtes-vous jamais demandé ce que pouvait bien contenir votre shampoing ou crème de visage ? Le sodium laureth sulfate par exemple que vous avez dans votre shampoing et gel douche ? et bien sachez qu’il est également utilisé comme détergent et savon de vaisselle. Décapant, non ?

Chemical Translator rend lisible l’illisible. C’est une encyclopédie qui regroupe tous les composants chimiques que vous pouvez retrouver dans vos produits beauté et cosmétiques. Plus besoin de tirer la grimace en lisant vos étiquettes. L’application saura vous rendre le sourire lorsque vous arriverez enfin à comprendre la composition de vos produits.

Comment ça marche ?

Très simple d’utilisation, vous téléchargez l’application, vous entrez le nom du composant dans la barre de recherche ou vous scannez la liste des ingrédients avec votre smartphone et Chemical Translator fait le travail pour vous : il vous donne accès à une fiche technique du composant. D’où vient-il ? Quel impact sur votre santé et notre environnement ? Chemical Translator évalue son degré de nocivité sur une échelle de 1 à 5.

A quel besoin répond-il ?

Végane, régime sans gluten ou sans lactose, bio, commerce local. Une nouvelle manière de consommer est en marche : plus intelligente, plus raisonnable, écologique et humaine. Gourou de la slow cosmétique ou simplement curieux ? Chemical Translator s’adresse à vous tous, « consom’acteurs », vous qui êtes responsables et conscients de votre bien-être et de votre planète. Pour vous aider, Chemical Translator vulgarise le savoir pharmaceutique afin de rendre l’information accessible et facilement compréhensible.

Quelle opportunité d’affaire ?

Application gratuite financée par la publicité, mais payante dans sa version premium (pour 2€ par mois), version qui se veut être un complément d’information en proposant les meilleures alternatives aux produits existants ainsi que des bons plans sur les nouveaux styles de vie sain pour la santé. A terme nous souhaitons collaborer avec des marques éco-responsables et en accord avec notre éthique.

Chemical Traslator, l’encyclopédie qui fait du bien !

Groupe4Équipe1@Sophia – Sauv’qui peut!

 14365254_1350709261625803_1573082000_nPartager pour mieux sauver

     Le 11 septembre 2001, le tsunami en Océan indien en 2004, à Fukushima en 2011, toutes ces catastrophes ont marqué les esprits par leur ampleur et les dégâts humains qu’elles ont engendré. Or, dans les deux cas, l’absence de préparation adéquate des populations a alourdi le bilan de la catastrophe. L’ambition de Sauv’qui peut! est d’enseigner, à l’aide des Big Data, les bonnes conduites à tenir en cas d’urgence, de permettre aux utilisateurs d’être bien préparés et d’agir efficacement et rapidement face à un accident ou un danger. Ainsi, le but de Sauv’qui peut! est simple: recenser, informer et éduquer sur les mesures à prendre lors d’événements qui nous mettent nous et notre entourage en danger, en favorisant le partage des connaissances entre les personnes déjà formées à la gestion de ces risques et les utilisateurs de l’application.

     Facile d’utilisation, elle fournit à ses utilisateurs de précieuses informations sur les gestes à faire, l’emplacement des extincteurs et des défibrilateurs à l’aide d’un service de géolocalisation, des méthodes de confinements… lors d’une situation critique.

     Deux axes composent l’application: l’axe prévention et l’axe urgence. Le premier, ludique, permet aux utilisateurs d’apprendre des gestes et des astuces simples (comment faire un garrot, comment réagir face à un incendie domestique..)  pour réagir au mieux face à un problème grâce à des fiches techniques et des vidéos. Le deuxième, l’axe urgence, apporte une solution rapide en fournissant une check-list des opérations à effectuer en fonction de la situation. Par ailleurs, l’option « prendre une photo » permettra  aux utilisateurs d’envoyer une photo de la scène, photo qui sera analysée et associée à des situations précédentes et similaires, ce qui permettra à l’application de répondre au mieux aux problèmes. Pour les utilisateurs, l’application représentera un gain de temps et d’efficacité. Pour les personnels de santé et les secours l’application évitera des déplacements inutiles ou des prises en charge trop tardives. Tout le monde gagnera en réactivité à utiliser Sauv’qui peut!.

     L’objectif de cette application est ainsi double : être individuellement capable de gérer des situations de crise et limiter les déplacements des secours dans le cas de situations bénignes.

     Sur le plan économique, cette application pourra intéresser les gouvernements, les centres hospitaliers mais aussi les compagnies d’assurances privées. Averses aux risques, ces institutions et ces  organismes pourront conseiller Sauv’qui peut! afin de limiter les prises de risques inutiles.

     De possibles évolutions pourront mener l’application Sauv’qui peut! à devenir aussi bien une base de donneées contenant les informations médicales essentielles de tous les utilisateurs qu’une plateforme de transfert de photos entre les personnes présentes sur les lieux des accidents et les secours. Plateforme qui permettra aux secours d’appréhender au mieux et en amont l’ampleur des dégâts.

     L’objectif de Sauv’qui peut! sera donc de favoriser la collaboration entre les personnes formées pour fournir les premiers secours et la population afin de mieux partager et ainsi de mieux sauver.

Faites comme beaucoup d’autres : Rejoignez ainsi la communauté !

https://www.youtube.com/watch?v=0f-6hGtTKko

67@Lille – MedaBase

Image

MedaBase

« Vos données font avancer la recherche »

Retrouvez l’article ici : Medabase


capture-decran-2016-09-13-a-11-47-45L’idée de payer par données, informations, n’a rien de novateur, mais jamais il n’y a eu charnière aussi cruciale que celle entre information médicale et coûts des soins.

Le but de MedaBase est d’aider le plus possible les patients qui, dans des pays tels que les Etats-Unis, ne parviennent pas à payer la totalité de leurs dépenses de santé. Dans ce pays où le prix d’une assurance se situe autour de 7 000 dollars par an, la problématique du coût des soins  est donc essentielle. Celle de l’absence d’assurance en est tout autant. D’après un article de « Le Monde », cette situation affecte 51 millions de personnes à travers une variété de cas.

L’exemple le plus frappant est celui du « Medicaid ¹ Gap », où les personnes gagnant plus que 138% du seuil de pauvreté fédéral se voient refuser l’accès à Medicaid. Mais cette limite a pour conséquence un « halo de l’inassurance », qui affecte à la fois ceux qui se retrouvent en situation de précarité après avoir payé leurs assurances subventionnées et ceux qui se voient refuser au système Medicaid du fait de leur âge, de leur travail ou de leurs revenus.

Pour toutes ces personnes, MedaBase apporte un complément par système de pallier qui varie en fonction de l’ancienneté du profil et de ses mises à jour. Le profil, créé anonymement et gratuitement, regroupe l’ensemble des données médicales. L’ensemble de ces datas seront recueillies par les assurances, les centres de recherche, les universités, les hôpitaux (etc…), et permettront la réduction des frais médicaux.

MedaBase se réserve également le droit de vous faire parvenir des offres de spécialistes médicaux et/ou de vous mettre en relation avec des centres d’essais cliniques adaptés à votre pathologie ainsi que des ébauches ou alertes de diagnostic en fonction de votre sémiologie ².

L’approche de MedaBase est donc résolument double. Dans un premier temps l’adhésion à cette banque de données allège considérablement la facture médicale, mais c’est également la recherche qui est favorisée, en donnant un accès instantané à une quantité considérable de données médicales.

Nous précisons que MedaBase ne néglige pas les opportunités financières liées aux annonces médicales, mais que l’intégralité des fonds provenant de la monétisation des données est redistribuée aux adhérents.

Loin d’avoir la prétention de résoudre le problème d’assurance majeur auquel peuvent faire face des pays comme les Etats-Unis, MedaBase cherche à apporter sa pierre à l’édifice de la sécurité sociale privée en travaillant conjointement avec le personnel soignant, les centres de recherche, les assureurs et les plateformes de financement coopératifs.

MedaBase.

-> !! Vidéo MedaBase !!

¹ Medicaid est financé par le gouvernement fédéral d’assurance de santé à faible revenu ou des personnes handicapées. Même si Medicaid est parrainé par le gouvernement, chaque Etat a son propre programme Medicaid.

² Sémiologie : La sémiologie médicale est une branche de la médecine qui a pour but de recenser les signes ou les symptômes en vue de l’établissement d’un diagnostic.

Sources :

 http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2012/09/13/les-chiffres-cles-de-la-sante-aux-etats-unis_1759050_829254.html

http://obamacarefacts.com/obamacares-medicaid-expansion/ 

http://www.terre-acadie.com/lyJ16Jwb.html 

groupe 2a-équipe-13 CUяHE

CUяHE

Check your health everywhere

Vous voulez voyager en toute sécurité sans problème de santé ? Vous avez des vaccins à renouveler mais impossible de vous y retrouvez parmi vos papiers ?

Plus besoin de stresser, partez en toute sérénité avec CUяHE.

Cette plate-forme disponible sur ordinateur et sur smartphone vous permet d’accéder partout et à tout moment à votre dossier médical et ce, en toute sécurité. Grâce à un identifiant et un code confidentiel, chaque patient est libre de communiquer son dossier médical à tout médecin qu’il souhaite consulter, en France comme à l’étranger. Vous vous demandez sûrement comment un médecin chinois peut comprendre votre dossier médical ? C’est tout simple :  CUяHE procède à la traduction de ce dernier en un clic.

Ainsi, étudiants, cadres et autres globe-trotters, n’ayez pas d’inquiétude lors de vos déplacements : CUяHE vous informe des risques sanitaires des pays où vous voyagez, des médecins et hôpitaux à proximité, mais aussi des médicaments de substitution à consommer.

Et ce n’est pas tout ! Pour les plus têtes en l’air, CUяHE vous rappelle vos obligations médicales : prise de médicaments, rappel de vaccins et rendez-vous médicaux feront l’objet d’alertes sur votre boite mail comme sur votre smartphone ou votre montre connectée. A terme, ce dispositif est donc disponible aux plus sédentaires et même aux octogénaires!

Chaque partenaire y trouvera son avantage : les mutuelles et complémentaires santé en offrant ce service attireront d’autant plus de clients et les entreprises seront plus à même d’encourager leurs employés à effectuer des déplacements à l’étranger.

Notre but est de faire rimer santé avec facilité mais aussi avec sécurité et durée : en effet, l’importance des questions éthiques et le partage sécurisé des données amèneront sans cesse CUяHE à se renouveler.

N’attendez plus, TAKE CUяHE.

CUяHE

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

TD 2, équipe 13

Alexandre Payen, Clémentine Roger, Marianne Roussel, Juliette Tantot, Mathilde Ragu

Professeur : Mr Moulhade